RDC: la gestion de l’environnement, un défi pour la population du Sud-Kivu

La mauvaise gestion des déchets, l’abattage d’arbres, les constructions anarchiques et autres pratiques conduisent à la dégradation avancée de l’environnement au Sud-Kivu. Plusieurs événements malheureux tels que les inondations, les éboulements ou le manque d’eau sont devenus le calvaire de la population du Sud-Kivu suite à la mauvaise gestion de l’environnement.

Gestion de l'environnement

Des déchets jetés  dans le village de Mudusa à Chidaho

Certaines  personnes s’interrogent sur ce que sera l’avenir de leurs milieux dans la situation où tout porte à croire que certaines  ressources naturelles tendent à disparaître à cause de la mauvaise gestion.

Plusieurs éléments dans l’environnement naturel qui, jadis, faisaient la beauté de leurs milieux ne cessent de disparaître du jour au lendemain. Des personnes s’inquiètent de cet état des choses. Parmi les habitants rencontrés, Monsieur Imani affirme que selon ses propres observations dans son milieu natal, les sources d’eau ont disparu. Depuis qu’il vit dans son village de Kahimuzi, sa localité et la localité voisine connaissaient sept  sources d’eau. Aujourd’hui, trois sont déjà taries, des espèces animales et végétales ont disparu, des grandes rivières ont diminué leur lits, les grandes forêts jadis infranchissables restent aujourd’hui des terrains nus, pour ne citer que cela.

Cause de la disparition de certains éléments de l’environnement

En voulant comprendre l’origine de tout cela, Imani souligne que les mauvaises pratiques dans la gestion de l’environnement seraient la cause. Il cite entre autre l’abattage des arbres, les constructions anarchiques, des cultures sur brûlure, la mauvaise gestion des déchets et le reste.

Conséquences de ces pratiques sur l’environnement et sur les êtres vivants

Glissement de terrain suite au déboisement à Migera

Glissement de terrain suite au déboisement à Migera

Les populations du Sud-Kivu risquent de vivre des  conséquences  encore plus méchantes que celles  vécues actuellement si les mesures de protection de l’environnement ne sont pas suivies.

La perturbation climatique qui conduit à une  forte sécheresse et à des pluies abondantes avec comme conséquences les inondations et la perte des  productions  agricoles et des vies humaines devraient être prévenues. A cela s’ajoute le manque d’eau qui conduit les enfants à parcourir des longues distances pendant la nuit à la recherche d’eau avec comme conséquences des viols…

La mauvaise gestion des déchets pollue en outre l’air et les constructions anarchiques provoquent des conflits entre les voisins.

Pour les experts de l’environnement et les habitants du sud-Kivu, ces conséquences sont observables  et méritent une attention particulières de tous ainsi que des mesures appropriées pour prévenir des catastrophes et sauver des vies humaines. Ecoutons ce reportage audio.

Toutes les parties prenantes devraient donc, chacune en ce qui la concerne, prendre ses responsabilités en mains pour sauver ce qui reste encore à sauver, la protection de l’environnement étant une affaire de tous.

Radio Bubusa
Sud-Kivu

Schreibe einen Kommentar

Pflichtfelder sind mit * markiert.