R .D. Congo : la prime scolaire, une bombe à retardement

Plusieurs enfants congolais prennent refuge dans la rue après avoir abandonné les études. Ces abandons sont dus au manque des frais scolaires. Une fois dans la rue, certains deviennent des Maibobo, Kuluna, shege „enfants bandits“ et dangereux pour la société. Comment s’y prennent les différents partenaires de l’éducation?

La constitution de la RD Congo prévoit dans son article 43 la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire. Pour toutes les écoles de la RDC, la bonne foi qui devait mettre en application cet article ne s’est jamais concrétisée depuis sa publication. Le gouvernement congolais semble prendre en charge les enseignants des écoles primaires et secondaires en leur payant une sommes d’argent équivalent à 100 000 francs congolais dont par l’inflation de la monnaie congolaise ils viennent de perdre la valeur.

Qui en est responsable

En tant qu’enseignants et parents, les enseignants ne pouvant pas vivre avec une somme de cent milles francs congolais se retournent vers les parents pour la prime. En plus d’autres enseignants sont non payés ou nouvelles unités et ne bénéficient donc pas de ce salaire.  Cette situation pousse les enseignants réunis dans leur syndicat d’imposer les frais supplémentaires aux parents en complément au salaire qu’ils perçoivent à la fin du mois par l’État. Les enseignants adoptent la décision de chasser tout élève n’ayant pas encore payé la prime payée par les parents chaque le 25 du mois. Dans une économie déficitaire, les parents et les enseignants se réclament la même situation.

Qui en subit les conséquences?

Les jeunes en âge de scolarisation se  trouvant délaissés, se livrent à du n’importe quoi aussitôt qu’ils abandonnent les études. Les uns s’adonnent  à la délinquance juvénile, enrôlement dans les groupes armés, la drogue, le vol à main armée, les grossesses précoces et leurs conséquences, les maladies sexuellement transmissibles. Les parents à leur tour ne savent plus à quel saint se vouer. Écoutons ces reportages réalisés par Radio BUBUSA FM en ce mois de juillet, mois de la fin d’année scolaire 2016-2017 au sujet de la prime payée aux enseignants par les parents en RDC.

La situation a commencé il y a de cela plus de 20 ans et commence à s’empirer avec une pauvreté extrême. Il est devenu difficile de payer la prime.

Autres articles sur l’accès à l’éducation dans la région des Grands Lacs

Education inclusive au Burundi : la sensibilisation et les centres spécialisés méritent d’être renforcés

Rwanda : encore des barrières à la réussite de l’éducation inclusive

2 Kommentare » Schreibe einen Kommentar

  1. Pingback: Rwanda : encore des barrières à la réussite de l’éducation inclusive | 3ème rencontre régionale de radios communautaires

  2. Pingback: Education inclusive au Burundi : la sensibilisation et les centres spécialisés méritent d’être renforcés | 3ème rencontre régionale de radios communautaires

Schreibe einen Kommentar

Pflichtfelder sind mit * markiert.