Burundi: les personnes âgées confrontées à la pauvreté et à l’injustice sociale

 Malgré les actions du gouvernement en direction de ces personnes, celles-ci restent confrontées à trois défis majeurs : la pauvreté, la fragilité de leur santé  et l’injustice sociale, selon « Urisanze », une association locale qui s’occupe des personnes âgées. 

Les femmes âgées du centre Urisanze éprouvent des difficultés à se faire soigner

„Nous n’arrivons pas à nous faire soigner avec la carte d’assurance maladie qui nous a été donnée“, déplore Marie N., femme âgée prise en charge par Urisanze, une association qui s’occupe des personnes âgées. Elle ajoute qu’elle s’est présentée à trois dispensaires et qu’aucun d’entre eux n’a voulu accepter cette carte.

Philippe Nkubanyi, représentant légal suppléant de « Urisanze »,  affirme que  cette catégorie de personnes est confrontée à la pauvreté, du fait que les personnes âgées ne sont plus capables de travailler pour produire ou trouver un emploi en vue de se prendre en charge. Et cela est valable selon lui, aussi bien pour les paysans qui vivaient du labeur de leurs champs avant d’atteindre le troisième âge, que pour  les anciens fonctionnaires de l’Etat. Le deuxième défi est lié selon lui à la fragilité de la santé des personnes âgées, qui fait qu’elles tombent souvent et facilement malades, alors qu’elles n’ont ni les moyens de se payer la consultation médicale ni ceux de se payer les médicaments. Le troisième défi est l’injustice sociale.

Philippe Nkubanyi, représentant légal suppléant de « Urisanze »

„Le gouvernement a signé des conventions de partenariat avec les associations et ONGs œuvrant en faveur des personnes âgées“

D’après le ministre Martin Nivyabandi qui a l’action sociale dans ses attributions. Ces conventions se sont matérialisées à travers le paiement des factures de l’eau et d’électricité par le gouvernement, l’exonération des biens et services destinés aux personnes âgées en provenance de l’étranger, ainsi que des visites et distributions de vivres et non vivres à ces structures. L’assistance médicale aux personnes âgées, la pension et la carte mutuelle de la fonction publique accordée aux retraités, font également parties mesures entreprises par le gouvernement.

Les personnes âgées constituent environ 4,28% de la population burundaise

Selon une étude consacrée aux soins et aux services de santé pour les personnes âgées, publiée en 2017, le Burundi compte environs 449 800 personnes âgées, soit 4,28% de la population burundaise. La province de Mwaro (centre du Burundi) vient en tête avec environ 25 009 personnes âgées, soit 5,56%.

Célébrer les champions des droits de la personne âgée 

Les cérémonies marquant la journée internationale des personnes âgées édition 2018 se sont déroulées à Giheta en province Gitega (centre du Burundi), sous le thème: « célébrer les champions des droits de la personne âgée ». Ce thème visait à promouvoir les droits consacrés dans la déclaration des droits de l’Homme et leur sens dans la vie quotidienne des personnes âgées. Il visait également à accroître la visibilité des personnes âgées en tant que membres participants de la société, engagées à améliorer l’exercice des droits de l’homme  dans de nombreux domaines de la vie, à réfléchir aux progrès et aux défis pour assurer la pleine et égale jouissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales par les personnes âgées, ainsi qu’à engager un large public à travers le monde, et mobiliser les gens pour les droits de l’homme à toutes les étapes de la vie.

La journée internationale des personnes âgées est célébrée le 1er octobre de chaque année depuis 1991. Il s’agit d’une journée où, dans de nombreux pays, les politiciens, en particulier les responsables des départements gouvernementaux qui ont les personnes âgées dans leurs attributions, dressent les bilans et présentent les perspectives sur les activités en leur direction.

Agathonique BARAKUKUZA

Schreibe einen Kommentar

Pflichtfelder sind mit * markiert.